CONTRÔLE TECHNIQUE : La réforme 

 

Quand ? Quelles nouveautés ?

 

A presque un mois de la réforme, on anticipe nos besoins de maintenance !

Le 20 mai prochain, les centres de contrôle technique risquent de voir leur chiffre d’affaire augmenter.

Ce nouveau contrôle technique revoit à la baisse les défaillances mineures qui passent de 230 (ancienne réforme) à 139 (nouvelle).

Toutefois, il augmente le nombre de défaillances majeures en les passant de 177 (ancien) à 340 (nouveau).

Parmi ces points beaucoup sont liés aux freins ainsi qu’aux pneus.

Le temps moyen d’un contrôle technique va donc passer de 30 à 45 minutes.

Le prix en hausse également avec une estimation moyenne de 80€ ainsi que l’éventualité d’une contre-visite payante !

Les points de vérification

Il y aura 3 niveaux de contrôle :

  1. La « défaillance mineure » : 139 points de contrôle.
  2. La « défaillance majeure » : 340 points de contrôle. Un ou plusieurs points classés défaillant(s) et c’est la contre-visite assurée ! Les nouveaux « mauvais points » qui nécessite une contre-visite sont par exemple : le lave glace sans liquide, l’usure des disques et plaquettes de freins ou encore les balais d’essuie-glace, etc.
  3. La « défaillance critique » : 127 points de contrôle tel que des pneus trop abimés ou de la rouille sur le châssis… Un point entraine l’immobilisation immédiate du véhicule.

Les amendes

Rouler avec un contrôle technique présentant un défaut expose l’automobiliste à une amende de 135€.

En cas d’accident le véhicule n’est plus couvert, la carte grise peut être retenue et n’est restituée que sous présentation d’un contrôle technique valide sous 7 jours.

Et pour éviter que tout casse, laissez votre voiture vous dire comment elle va grace au CARFIT PULS 😉

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?